Ouverture des données et développement - Open Data & Development

Publié le par Q1t e-sens le blog

Convergences

Dans le cadre du Forum Mondial Convergences 2013 - Paris

Pour résumer une partie de l'intervention de Romain Lacombe (Head of Innovation and Development, Etalab Mission) à Convergences :

"L'open data est une aide réelle au développement grâce au partage des données, donc des informations de terrain.

  1. Disposer de l'information et la partager permet d'identifier ce qu'il manque à qui, où, comment agir localement, etc. Le système international d'aide au développement est multipolaire, très fragmenté, recoit des aides variées, apporte des solutions multiples sans connaissance de ce qui se pratique ailleurs ou tout prêt.
  2. Les données sont au coeur du processus de compréhension du développement: pour avoir une compréhension très fine des mécanismes de blocages au développement. Ainsi les expériences sont connues les bonnes pratiques peuvent être adaptées, les projets mieux évalués grâce à la circulation de l'information
  3. Grâce au partage de données, on va encourager les inititatives locales à se développer plus efficacement, à collaborer dans un cadre local, national voir global. Les citoyens d'une façon générale exigent plus de transparence de la part de leur gouvernement pour maitriser leurs environnements et s'engager.
  4. La France est un des leaders de l'Open Data publique dans le monde (Service du Premier Ministre)
  5. Suggestion : travailler avec les communautés d'innovateurs dans le monde et assurer un suivi sur la durée."

Pour écouter l'intervention recueillie par ID4D suivez le lien : Open Data : What Potential for Development ?

 

Open data provides a tremendous opportunity for development assistance

J'adhère à ce constat et aux propositions qui l'accompagnent.

Néanmoins, comment recueillir facilement les données de terrain pour les pays en voie de dévelopment ?

Selon mon constat les SMS semblent la technologie la mieux partagée aujourd'hui en Afrique sub-saharienne par exemple. Comment mettre en place un réseau d'informateurs ? Comment valider une information ? Tout cela demande  un peu d'ingéniosité, des tests et beaucoup de ressources pour enregistrer et publier les données.

Une fois les données recueillies, qui en dispose ? La région ? Le pays ? La planète ?

Sachant à quel point l'intelligence économique, sociale et dans d'autres est maîtrisée d'un côté de la planère et pas du tout de l'autre, sachant que cela crée des avantages concurrentiels fabuleux pour les uns et une mise en danger délibérée pour les autres qui restent démunis (offensive commerciale par exemple), je m'en inquiète.

Quelle sera la part des innovateurs locaux à pouvoir prendre connaissance de ces données locales, quelles seront leurs capacités à les analyser pour pouvoir agir sans dépendre d'une aide extérieure ?

L'ouverture des données est clé pour le développement certes, accompagnée d'une volonté des gouvernants et de tous les tiers participant au développement local afin de renforcer les capacités des citoyens à analyser les données disponibles, à participer à la collecte des données de terrain, à réagir.

Cela participe de la démocratie, du civisme, et est aussi lié  bien entendu à la géopolitique.

Transparence des données oui mais à quelles fins ? dans quelles limites ?

Cheers

Publié dans Entreprenariat social

Commenter cet article